Newsletter février

Accident à Zollikofen – rapport SESE

Le 12 janvier 2023, le Service d'enquête suisse de sécurité SESE a publié son rapport d'expertise définitif sur la collision survenue à Zollikofen (BE) entre un train de locomotive et un train de marchandises. L'accident a été provoqué par un véhicule dont le système de contrôle de la marche était désactivé, mais qui respectait les prescriptions en vigueur à ce moment-là en matière de vitesse maximale (Vmax 80 km/h).

Déjà en 2014, à l'occasion de l'assemblée des délégués de la LPV, la section Ticino avait remis une proposition demandant que la LPV et le SEV s'engagent auprès de l'Office fédéral des transports OFT pour une réduction de la vitesse maximale à 60km/h en cas de dérangement au système de contrôle de la marche ou de son déclenchement. La proposition avait alors été acceptée par les délégués LPV et la commission centrale LPV chargée de la mise en oeuvre.

Le principal argument qui a motivé la demande de la LPV en vue de réduire la vitesse maximale à 60 km/h en cas de système de contrôle de la marche défectueux ou inactif est le fait que la marche des trains de matériel vide, de marchandises ou de service sont généralement tracés à l'horaire avec une vitesse moyenne ne dépassant pas 80 km/h. Ainsi, de pouvoir continuer de circuler à une vitesse maximale de 80 km/h avec un système de contrôle de la marche défectueux ou inactif ne constitue pas un inconvénient suffisant (peu d'impacts sur le déroulement de l'exploitation), ni pour l'entreprise ferroviaire ni pour l'exploitation, pour une mise hors service rapide des véhicules concernés.

A la mi-2014, la LPV-SEV a écrit à l'OFT pour lui transmettre sa demande. En septembre 2014, la LPV-SEV a reçu une réponse de l'OFT indiquant que la demande a été prise en compte parmi d'autres pour des futures modifications des prescriptions sur la circulation des trains (PCT). En novembre 2014, la LPV-SEV a demandé aux CFF d'appuyer la demande de leur côté dans le cadre de discussions sur la sécurité. Le soutien des CFF nous a été octroyé dans le cadre d'une nouvelle discussion concernant la sécurité en mars 2015. Peu après, la LPV-SEV a renouvelé sa demande auprès de l'OFT, ayant constaté qu'elle n'avait pas été citée ni traitée le 1er juillet 2016 lors de l'audition concernant la modification des PCT. Entretemps, les PCT ont été révisées en 2020. Jusqu'alors, la LPV-SEV n'a pas reçu de communication ni de prise de position de la part de l'OFT pour nous informer pour quelle raison la demande n'a pas été prise en compte dans les PCT. C'est pourquoi, la LPV a repris contact avec l'OFT en date du 5 novembre 2020 à propos de notre demande.

Quant aux répercussions de la collision en question, il faut tenir compte que dans le cas du train de marchandises qui a été heurté par un train de locomotive il s'agit d'une énergie de choc qui a été compensée très fortement dans le sens longitudinal. Or, s'il avait été question d'un train voyageurs à l'arrêt pendant l'échange de voyageurs, les conséquences auraient atteint une tout autre dimension.

Si l'OFT avait écouté et pris en compte la demande de la LPV il y a déjà 10 ans (!!), il est très probable que le véhicule impliqué dans cette affaire n'aurait pas quitté le site de maintenance dans ces conditions. Par ailleurs, avec une vitesse initiale inférieure (60km/h au lieu de 80 km/h) et donc un chemin de freinage plus court pour éviter la collision, l'ampleur des dégâts aurait été moins conséquente. La LPV est satisfaite que, dans son rapport d'expertise, le SESE invite l'OFT à agir sous la forme d'un rapport de sécurité (No 174).

La sécurité est-elle vraiment au premier plan?

Les CFF mettent l'accent sur la sécurité et la placent toujours en tête de leurs priorités. Cependant, comment cela se passe-t-il dans notre travail quotidien? Comment est-ce appliqué et vécu? Voici deux exemples. A Bâle, depuis la rénovation de la gare des marchandises, certains trains sont stationnés pour la nuit dans des gares externes (Stein-Säckingen, Möhlin etc.). Depuis quelques semaines, lors de la première mise en circulation, le processus de mise en service est réalisé sans essai complet du frein. C'est uniquement après la circulation jusqu'à Bâle que, assisté par du personnel de train, l'essai des freins est réalisé. Etant donné que ces tâches ne sont plus effectuées en même temps, il n'est plus possible de savoir si l'essai du frein complet a été fait ou non pour un train. Il n'y a pas d'indication que le système de sécurité ait été contrôlé et le fait que le train a déjà circulé ne suffit pas comme indication. On ne peut pas le voir ni dans Sopre ni dans TIP2, l'exécution de cette tâche n'est documentée à aucun endroit. Qu'en est-il de la sécurité? Les processus et façons de procéder sont régulièrement adaptés. En date du 25 décembre 2022, nous avons reçu une directive concernant la modification d'un processus de mise en service. Cette directive renvoie à un document dans l'application ZFR Info. Malheureusement, ce document n'a pas été adapté. Il y est décrit l'ancienne manière de procéder, qui n'est pas conforme à la directive. Aujourd'hui, soit le 10 février 2023, pratiquement deux mois plus tard, le document n'a toujours pas été corrigé. Ces actions sont liées à la sécurité. C'est pourquoi les documents y relatifs doivent être corrects. On se pose la question à quel point la sécurité constitue une priorité pour les CFF.

Nous aimerions être vigilants, attirer l'attention sur les disfonctionnements, nous engager tous ensemble et faire en sorte que la sécurité ne soit pas considérée comme une priorité uniquement dans les messages par vidéo mais également dans la réalité. Ensemble nous y arriverons, car l'union fait la force! (rapport LPV Bâle)

Tour de Suisse CFF Cargo à RBL

Le 17 janvier 2023, la LPV a rendu une visite à RBL. Les discussions ont été intéressantes et on nous a transmis beaucoup d'idées et d'inputs. Nous en parlerons lors des séances avec les partenaires sociaux et nous engagerons en leur faveur.

Nous nous prononçons entre autres en faveur de conditions de travail progressistes et du respect de ces dernières. Actuellement, beaucoup trop de temps de travail est attribué à RBL. Nous sommes en train de résoudre ce problème et vous tiendrons au courant.

Chez certaines personnes, des irrégularités ont été constatées concernant le forfait journalier selon le règlement sur le remboursement de frais lors de trajets d'instruction. Si vous avez fait ce type de courses, nous vous suggérons de contrôler si le forfait journalier a été versé. Dans le cas contraire, vous pouvez vous adresser à Beat Kieliger, chef de ressort CFF Cargo (Enable JavaScript to view protected content.). Il regroupera les messages et les transmettra ensuite aux responsables. Ces données peuvent être déclarées rétroactivement jusqu'à 5 ans.

Prochaines dates: 4 avril 2023, Lausanne Triage – Nous nous réjouissons de te voir!

Online-Café

Le prochain Online-Café aura bientôt lieu. Hanny se réjouit de te rencontrer et se tient à disposition pour toute question ou suggestion. N'hésite pas à participer, même si ce n'est que le temps d'un café.

Jeudi, 09.03.2023, 11.00 - 12.00h

https://us02web.zoom.us/j/89605697362?pwd=bnhTcVQvYWJwN3l3OFFSVUh2bFhqQT09

Préparation à l'examen périodique France – 7 mars 2023

Aimerais-tu rester au courant des prescriptions françaises de circulation des trains? Il n'y a rien de plus simple: inscris-toi au cours de préparation à l'examen périodique France sous le lien suivant:

Examen France : LPV SEV (lpv-sev.ch)

Action LPV Bienne

Le 21 novembre 2022, une action s’est tenue dans la cafétéria du dépôt de Bienne. Cette action a été organisée pour la première fois conjointement entre la section LPV et la section ZPV. L’idée étant que, puisque nous travaillons ensemble, il est également logique de militer ensemble.

Le but était d’aller au contact des collègues sur le terrain (toutes professions confondues) et d’engager des discussions et des échanges sur les problématiques actuelles rencontrées au quotidien dans le travail.

Dès 4h30 et durant toute la matinée, nous avons proposé des cafés et des croissants aux collègues de passage et nous avons eu tout au long de la matinée des échanges francs et intéressants sur ce qui va bien et ce qui va moins bien aux CFF.

Plusieurs sujets ont été abordés, notamment la reconnaissance des CFF envers le personnel, l’évolution des salaires par rapport au coût de la vie ainsi que l’organisation du travail quotidien.

Le secrétaire syndical René Zürcher était également présent pour répondre aux questions plus techniques et juridiques des collègues.

Suite à la réussite de cette action, nous envisageons bien entendu de refaire ensemble des actions similaires l’année prochaine.

Sélim Taboubi - Président LPV section Biel/Bienne

Exemples de calcul de l'augmentation de salaire CFF

Je suis mécanicien de locomotive depuis 7 ans. Quelle sera ma progression salariale annuelle et combien de temps me faudra-t-il pour atteindre le maximum?

Selon l'ancien système de calculation, il te faudra 13 ans pour atteindre le maximum. Le temps nécessaire pour ta progression sera divisé de moitié avec le nouveau calcul, donc tu auras besoin de 6,5 années jusqu'au maximum.

Base de calcul (chiffres simplifiés pour la calculation):

Salaire minimum CHF 70’000.00

Salaire maximum CHF 100’000.00

Progression annuelle sur 20 ans CHF 1’500.00

Salaire actuel CHF 80’500.00

Transfert dans la nouvelle grille de salaire avec un salaire actuel de CHF 80’500.00

Différence par rapport au salaire maximum CHF 19’500.00

Progression annuelle CHF 3'000.00 (19’500.00 / 6.5 années)

Je suis mécanicienne de locomotive depuis 12 ans. Quelle sera ma progression salariale annuelle et combien de temps me faudra-t-il pour atteindre le maximum?

Selon l'ancien système de calculation, il te faudra 8 ans pour atteindre le maximum. Le temps nécessaire pour ta progression sera divisé de moitié avec le nouveau calcul, donc tu auras besoin de 4 années jusqu'au maximum.

Base de calcul (chiffres simplifiés pour la calculation):

Salaire minimum CHF 70’000.00

Salaire maximum CHF 100’000.00

Progression annuelle sur 20 ans CHF 1’500.00

Salaire actuel CHF 88'000.00

Transfert dans la nouvelle grille de salaire avec un salaire actuel de CHF 88’000.00

Différence par rapport au salaire maximum CHF 12’000.00

Progression annuelle CHF 3'000.00 (12’000.00 / 4 années)

Je suis mécanicien de locomotive depuis 15 ans. Quelle sera ma progression salariale annuelle et combien de temps me faudra-t-il pour atteindre le maximum?

Selon l'ancien système de calculation, il te faudra 5 ans pour atteindre le maximum. Le temps nécessaire pour ta progression sera divisé de moitié avec le nouveau calcul, donc tu auras besoin de 2,5 années jusqu'au maximum.

Base de calcul (chiffres simplifiés pour la calculation):

Salaire minimum CHF 70’000.00

Salaire maximum CHF 100’000.00

Progression annuelle sur 20 ans CHF 1’500.00

Salaire actuel CHF 92’500.00

Transfert dans la nouvelle grille de salaire avec un salaire actuel de CHF 92’500.00

Différence par rapport au salaire maximum CHF 7'500.00’

Progression annuelle CHF 3'000.00 (7’500.00 / 2,5 années)

Je suis déjà au maximum. Est-ce que je ne percevrai rien du tout?

Si, tu recevras environ CHF 300.00 de plus en fonction du niveau d'exigences plus élevé.